Patrick Legembre : un antivirus humain contre le cancer

0
43

Parmi les maladies les plus dangereuses au monde se trouve le cancer. Elle est si dangereuse que  depuis sa première découverte entre 460 et 370 par Hippocrate, aucun remède approprié n’a encore été trouvé. Cependant, si le cancer est très dangereux, le cancer du sein est encore pire. Mais désormais, Patrick Legembre, un scientifique français livre une guerre farouche contre le cancer du sein et le lupus. Nous vous invitons dans cet article à la découverte de ses travaux et de ses distinctions.

Des travaux approfondis de lutte contre le cancer

Après sa promotion à la tête de l’Institut National de la santé et de la Recherche Médicale (INSERM) de Limoges, le docteur Patrick Legembre mène une lutte sans merci contre le cancer du sein. En effet, ses travaux ont abouti à la création de molécules qui sont capables de prévenir les risques du cancer de sein. L’homme de 46 ans a donc réussi à trouver un cheminement qui pourrait mener directement à l’éradication de ce type de cancer. Mais, le cancer n’est pas la seule maladie contre laquelle il se bat.

Le lupus est une maladie inflammatoire qui touche certains membres du corps comme les articulations et la peau. Grâce à ses recherches menées sur des souris, Patrick a pu démontrer que les femmes sont les plus exposées et notamment les asiatiques et les femmes noires. Il a donc développé le DB550, un médicament pouvant prévenir cette maladie. Il ne fait aucun doute que le cancer de sein et le lupus seront bientôt de l’histoire ancienne.

Quelques distinctions du docteur Patrick Legembre

Dans sa lutte contre le cancer de sein et le lupus, Patrick Legembre a été distingué à plusieurs reprises. En 2016, il a reçu l’Avenir Ruban Rose, un prix qui lui a été décerné par  la Fondation Banque Populaire de l’Ouest. Il a également reçu en 2007 puis en 2012, l’ANR, Young scientist, qui récompense le meilleur jeune scientifique sur une année.

Une chose est certaine, l’humanité a la chance d’avoir un antivirus humain pour la protéger. D’ici peu, nous pouvons dire au revoir au cancer de sein et au lupus pour toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.